L'éthique stratégique: préparer l'avenir

lundi, 11 septembre 2017

L'éthique stratégique: préparer l'avenir
Alors que plusieurs sont à s’interroger à savoir si l’on doit réviser le passé en déboulonnant des statues, qui pense au futur? 

Qui pense réellement au futur lointain et, dans ce futur lointain, quelle sera l’éthique de demain pour votre entreprise?

Tout au long de l’automne, les Bulletins réflexifs proposeront des perspectives alternatives sur l’éthique; des manières de voir nécessaires aux planifications qui vont au-delà du bout du nez. À l’aube de l’avènement de l’intelligence artificielle, qui constituera probablement le plus bouleversement social à ce jour, planifier pour trois ou cinq ans, c’est ne pas planifier. 

Parce que nommer, c’est dire avec du sens, ce premier Bulletin réflexif pose une question sous-estimée mais pourtant fondamentale : dans votre entreprise, l’éthique fait-elle l’objet d’une planification et, dans l’affirmative, cette planification est-elle tactique ou stratégique?

Afin de bien répondre à cette question, il importe de préciser ces concepts afin d’en dégager le sens, d’assurer une forte compréhension et ainsi être en mesure de faire les choix qui s’imposent en matière d’éthique pour demain. 

Si on oublie ce qui est dit et que l’on se concentre sur ce qui est fait, vous conviendrez que la plupart des dirigeants confondent ou ne font pas l’effort de distinguer l’éthique de la déontologie, que ces dirigeants, même s’ils utilisent le mot éthique régulièrement, ne veulent dire, au fond, que la déontologie. On appelle la déontologie éthique et on contrôle les comportements. Ce qui est une variante administrative du Command & control.

Cependant, cette déontologie, qui contrôle les comportements, demeure généralement muette sur les grandes orientations des entreprises. Aucun dirigeant ne consulte un code de déontologie lors de la planification stratégique. De toute manière, les codes de déontologie des fabricants automobiles allemands étaient muets quant aux trucages des moteurs diésels. C’est à ce moment que l’éthique doit intervenir. L’éthique doit éclairer les dirigeants afin qu’ils puissent faire des choix qui permettront à l’entreprise de se projeter en avant et de durer plutôt que de ne penser qu’à court terme.

Les dirigeants d’entreprises devront alors faire le choix de l’horizon visé et de déterminer si, dans leur organisation, l’éthique doit être tactique ou stratégique.

La tactique, au sens militaire, est l’art de faire manœuvrer les troupes et de décider quels seront les moyens pour parvenir à une fin. Bien évidemment, ce choix est sans objet si l’on ne connaît pas la fin.  

La déontologie fait partie des choix tactiques d’une entreprise, elle vise à empêcher de « mal faire » et permet, le cas échéant, de sanctionner le comportement fautif. Il est cependant aisé de comprendre que le champ d’action de la déontologie se situe au moment présent et ne dit que peu, ou rien, sur le futur de l’entreprise. Il convient alors de lever les yeux afin de voir plus loin.




La stratégie, toujours au sens militaire, s’occupe de la conduite globale de la guerre ; elle constitue l’art de faire évoluer une armée sur le théâtre d’opération qui est, par définition, changeant. Toute stratégie implique nécessairement la connaissance du but.

Le monde change à une vitesse inouïe et, en conséquence, le nombre de choix éthiques fondamentaux que les entreprises auront à faire au cours des 5 prochaines années ira en s’accroissant.

Afin de croître plutôt que de périr, les entreprises de demain doivent dès aujourd’hui déterminer leur stratégie éthique.

Où l’entreprise devra-t-elle être sur le plan éthique dans 5 ans ? Dans 10 ans ? Dans 15 ans ?

Quelle est la stratégie éthique de l’entreprise face au Big Data ou à l’intelligence artificielle qui entraîneront l’élimination de millions d’emplois au cours des 10 prochaines années ? Au-delà de ses opérations mêmes, que fera l’entreprise avec les chômeurs victimes du progrès ?

Ces questions, qui sourdent actuellement, ne pourront être évitées. 

Il faut cesser de penser à l’éthique en termes de surveillance, de punition ou de contrôle des comportements. Sur le chemin du futur, l’éthique ne peut être statique, elle doit être évolutive et dépasser le simple cadre déontologique. L’éthique est dorénavant un enjeu stratégique pour l’entreprise qui désire durer.

Êtes-vous prêts?

Suivez-nous sur

Contactez-nous

René Villemure Éthicien.
4620 avenue Doherty
Montréal, QC H4B 2B3

514 369-2611
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En Europe

Représentation en Europe

Plateforme
Contact: Bruno Duvillier
+ 33 (0) 1 53 93 70 67

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.plateforme.com

Au Canada

Représentation exclusive au Québec - Ethikos

Sophie Hamel-Dufour

514 369-2611
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

© René Villemure 2017- Tous droits réservés. | Politique du site