Entre l'inconvénient et l'offense

lundi, 04 mars 2019

Entre l'inconvénient et l'offense
Depuis que l’individu est devenu le centre du monde, il semblerait que le ressenti [pour soi] prime sur la société. Il semblerait que ce nouvel-individu, auto-centré et hyper-sensible, ressente chaque contrariété comme étant une attaque personnelle. Il semblerait que tout inconvénient, pour ce nouvel-individu, soit devenu une offense. Sans nuance aucune. À ce titre, la société ne peut être que perdante. Est-ce ainsi que l’on veut vivre?

Que devons-nous penser? Que pouvons-nous faire? Que pouvons-nous espérer? 

Ces interrogations énoncent le fondement de la pensée philosophique antique, celle qui considérait que vivre en société valait mieux que vivre seul. Afin de ne pas sombrer dans le marasme du cynisme, quelques distinctions s’imposent entre l’inconvénient et l’offense.

L’inconvénient est avant tout un désagrément, un désagrément qui ne convient pas à notre vision du monde ou à notre plan pour la journée et, comme le mot le laisse deviner, un désagrément est…désagréable, il est toutefois de l’ordre du ressenti. Il faudrait cependant éviter de confondre ce qui est désagréable, inconvénient ou fâcheux avec une offense proprement dite.

L’offense diffère de l’inconvénient par sa nature et par sa force. Alors que pour ressentir on peut être seul, pour subir une offense il faut au moins être deux.

Au-delà du désagrément, l’offense choque ou blesse, même. L’offense peut résulter d’une insulte, d’une attaque, qui heurte là où nous sommes vulnérables. Offensé, on se sent diminué, battu. 

Pourtant, il faut savoir que tout inconvénient n’est pas pour autant une offense.

La confusion de l’inconvénient et de l’offense est une conséquence directe de la pensée binaire qui afflige la société en ce moment. Devant l’offense perçue, qui n’est souvent qu’inconvénient, le nouvel-individu se fâche et hurle son indignation, en ligne : en toute affaire, on nous somme d’être « pour » ou « contre »; la nuance est automatiquement évacuée sous peine d’exclusion.

La nuance implique nécessairement des degrés – pensons ici aux nuances de couleurs - des degrés qui s’offrent à nous afin que nous puissions faire notre propre opinion.  L’injonction « pour ou contre », même si elle est populaire, signe la mort de la réflexion; réflexion sans laquelle le sens ne peut être déterminé, donc, on s’égare…

Pourtant, c’est dans la nuance que les choses sont les plus belles. 

Alors qu’Oscar Wilde écrivait que c’était l’incertitude qui nous charmait, que tout devenait merveilleux dans la brume, force est de constater que cette même incertitude, de nos jours, n’est plus que source d’insécurité et de crainte. Pourtant, si on voulait un peu plus on pourrait tous mettre l’épaule à la roue et remettre les choses en perspectives en cessant de confondre l’inconvénient et l’offense. 

Cesser de craindre est le remède qui permettra de faire les distinctions qui s’imposent. 

Toute remarque n’est pas une attaque.

Toute différence d’opinion n’est pas la fin du monde.

Plusieurs visions du monde peuvent cohabiter. 

La confiance vaut mieux que la méfiance.

Méditons ces quelques points, le monde n’en sera que plus beau. 








Suivez-nous sur

Contactez-nous

René Villemure Éthicien.
4620 avenue Doherty
Montréal, QC H4B 2B3

514 369-2611
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En Europe

Représentation en Europe

AdGENCY Experts
Contact: Denis Adjedje
+ 33 (0) 6 60 47 60 06

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.adgency-experts.com

Au Canada

Représentation exclusive au Québec - Éthikos

Sophie Hamel-Dufour

514 369-2611
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

© René Villemure 2019 - Tous droits réservés. | Politique du site | +