Le manque d'éthique, et si c'était moi?

dimanche, 10 avril 2016

On dirait que l’actualité n’est composée que de reproches lancés de toutes parts.

Un homme politique aurait exercé de l’influence dans l’attribution d’une aide gouvernementale? Les auto-justiciers se mettent en mode attaque et décident de prendre les choses en main, au nom d’un allégué manquement à l’éthique.  Le manque d’éthique, c’est bien connu, c’est toujours les autres …

Comment se fait-il que certains, les plus vocaux, semblent toujours prêts à critiquer la victime de la semaine, à hurler de rage à chaque semaine, sur un sujet différent, qui retombe dans l’oubli la semaine qui suit?

Depuis quand avons nous acquis la certitude que nous devons critiquer chaque évènement sans égards pour les faits, sans réfléchir au préalable?

Pourquoi semble-t-il que les seules formes de communication et de contribution au débat public soient devenues celles de la dénonciation et du hurlement?

Dans ce qui est devenue la tourmente de la vie quotidienne, avons-nous déjà entendu quelqu’un se demander : le manque d’éthique : et si c’était moi

Non, ou du moins, rarement. Alors que nous semblons avoir préféré la vitesse à la rigueur, le temps ne semble pas être à l’introspection.

Un ministre est allé en Floride suite à des allégations faites à son sujet? On le traite en condamné, sans aucune forme de procès; on espère qu’il soit livré, pieds et poings liés à la frontière, comme au temps des Dalton.

Même si le politicien avait manqué à l’éthique, son propre manquement justifie-t-il la traque dont il a fait l’objet? 

Est-ce que les manquements allégués à l’éthique que l’on attribue au politicien justifient qu’on le traite en manquant tout autant d’éthique? Dans cet exemple, le manque de l’un justifie-t-il les manquements des autres?

Désire-t-on vivre dans un monde où la moindre allégation se transforme instantanément en condamnation?  Je ne crois pas.

Si on désire parler d’éthique, il importe de redresser la barre et d’exercer notre capacité à réfléchir plutôt que d’exciter notre devoir auto-proclamé de dénoncer et d’insulter à tout vent.

Dans l’exemple cité plus haut, le politicien avait déjà  énoncé son désir de collaborer avec les instances chargées d’évaluer sa conduite; le politicien n’était pas en fuite, ni évadé d’un établissement de détention; le politicien n’était pas considéré comme étant dangereux, n’était pas armé et enfin, le politicien ne représentait pas un risque réel de fuite.

Pourquoi une telle chasse à l’homme?

Au moment où les médias se sont déchaînés, sa seule faute était celle de faire l’objet de vérifications de la part des instances auxquelles il est soumis et avec lesquelles il a accepté de collaborer.

Est-ce que son départ pour la Floride était judicieux? Probablement pas. Cependant, ce départ méritait-il un tel déferlement de hargne? Poser la question, c’est y répondre…

Il ne fait jamais oublier qu’il est périlleux de transposer tels quels, sur la place publique, sans aucunes nuances, les débats de l’Assemblée Nationale, qui sont par essence partisans et intéressés.

Le politicien sera-t-il trouvé en faute?

Sera-t-il puni?

Sera-t-il déclaré non-coupable?

Ce sera aux instances quasi-judiciaires d’en décider.

Pour le moment, on ne peut que remarquer que plusieurs ont tenté de devancer la justice en déclarant coupable et en traitant en pestiféré une personne qui a droit à une défense pleine et entière.

Sur le plan de la société, c’est là où se situe le manque d’éthique.

En 2016 on assume que les manquements à l’éthique, c’est toujours les autres.

Mais, le manque d’éthique, et si c’était moi…?

Suivez-nous sur

Contactez-nous

René Villemure Éthicien.
4620 avenue Doherty
Montréal, QC H4B 2B3

514 369-2611
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En Europe

Représentation en Europe

AdGENCY Experts
Contact: Denis Adjedje
+ 33 (0) 6 60 47 60 06

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.adgency-experts.com

Au Canada

Représentation exclusive au Québec - Éthikos

Sophie Hamel-Dufour

514 369-2611
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

© René Villemure 2019 - Tous droits réservés. | Politique du site